ASTON MARTIN DBS

1967 – 1972

La DBS, qui remplace la DB6, offre un bon compromis entre sport et luxe. Coupé deux portes à quatre vraies places, cette GT trop peu présente à l’esprit, a pourtant marqué un tournant important dans l’histoire d’Aston Martin, puisqu’elle préfigurait les modèles AMV8 et Vantage, incontournables de la marque.

Tous les modèles du constructeur Aston Martin
Toutes les voitures anglaises
Toutes les voitures de luxe
Toutes les voitures avec une carrosserie de coupé

Votez pour ce modèle.

Plateformereprise de la DB6, elle-même étant une évolution des DB4 et DB5
DesignerWilliam Towns

– SON HISTOIRE –

C’est dans le parc du luxueux château de Blenheim au fin fond de l’Oxfordshire qu’Aston Martin dévoile, le 25 septembre 1967, la nouvelle recrue de sa gamme DB. Baptisée DBS, celle qui remplacera progressivement la très populaire DB6 doit relever deux défis : proposer une voiture novatrice différente de celle qui l’a précédée, tout en conservant son niveau de standing. Le projet, initialement confié au designer et carrossier italien Touring, passe finalement entre les mains d’un anglais, William Towns, qui prend alors en charge sa conception. Reprenant la plateforme de la DB6, cette nouvelle DBS marque pourtant une rupture importante par rapport à celle-ci, en dévoilant un profil musclé et une face avant agressive, loin des formes arrondies et de la bonne bouille de son aînée. Ailes bombées, large calandre avec double phares, capot percé d’une entrée d’air, omniprésence de chrome, elle ne manque pas de charme et ressemble même à une italienne !

Plus large et à l’empattement plus long, elle propose à cet effet quatre vraies places, offrant ainsi une bonne habitabilité, malgré un équipement de série bien maigre. En outre, le système de suspension (essieu De Dion à l’arrière) assure à la caisse une bonne stabilité et de bonnes conditions de conduite ! Pour ce qui est du moteur, le bloc 6L de 4.0 pour 286 chevaux, ne manque pas de reprise permettant à la DBS d’atteindre une vitesse maximale de 230 km/h. Mieux, une version « Vantage » disponible dès le début de sa carrière offre 44 chevaux supplémentaire pour pousser la voiture à 240 km/h.

Mais globalement la clientèle se voit déçue par cette nouvelle arrivante. Ne remplaçant pas directement la DB6 (elle ne disparaît qu’en 1970) et ayant parfois même des performances inférieures à sa grande sœur (le 0 à 100km/h, qui était de 6 secondes sur la DB6 passe à 8,6 secondes sur la DBS), la DBS souffre d’une mauvaise stratégie de la part d’Aston Martin, se faisant carrément voler la vedette par celle qu’elle devait remplacer. L’arrivée en 1969 d’une version sur-vitaminée, la DBS-V8, marque cependant un nouveau départ pour le modèle, qui affirme enfin son identité. Bloc V8 5.3, disques ventilés avant/arrière, suspensions réglables, vitesse maximale de 273 km/h : cette nouvelle version fait enfin oublier la DB6 par son caractère sportif, tout en jouant la carte du confort en proposant de série la direction assistée, la climatisation et une sellerie cuir.

Finalement appréciées à leur juste valeur, les DBS-6 et Vantage se sont écoulées à 787 exemplaires et ont même été vendues aux Etats-Unis de 1968 à 1972. La DBS-V8 n’a en revanche pas fait carrière chez l’Oncle Sam, mais servit de base esthétique et mécanique à sa remplaçante l’AMV8, sortie en 1972.

FICHE HISTORIQUE

CHRONOLOGIE DES ÉVOLUTIONS

DateMillésimeSalonEvènementsDescription
09/1967MY1968Présentation en 1ère mondialePrésentation à la presse de la DBS-6, au Blenheim Palace.

– Deux variantes de moteur : DBS-6 et DBS Vantage

– Moteur L6 4.0 2 ACT Carbu 286ch/330ch

– BVM ZF 5 rapports

– BVA BorgWarner 3 rapports

– Disques pleins AV/AR

10/1967MY1968LondresLancementPrésentation au public et ouverture du carnet de commandes
Courant 1968MY1969CommercialisationLancement des DBS-6 et DBS Vantage aux Etats-Unis
Courant 1969MY1970AméliorationsNouveaux rapports de boîte
09/1969MY1970Nouvelle versionLancement de la DBS-V8 (hors USA)

– Moteur V8 5.3 2x2ACT à injection

– BVM ZF 5 rapports

– BVA Chrysler Torqueflite 3 rapports

– Disques ventilés AV/AR

Courant 1970MY1971AméliorationsLe moteur Vantage se dote d’une injection électronique AE-Brico (hors USA). La version à 3 carburateurs horizontaux reste disponible.
05/1972Fin productionL’usine de Newport Pagnell arrête la production des DBS-6, DBS Vantage et DBS-V8

LES DIFFÉRENTES VERSIONS

AppellationMoteur/BVMarchéPériode
DBS-64.0 M5 ou A3EU
US
1967-1972
1968-1972
DBS Vantage4.0 M5 ou A3EU
US
1967-1972
1968-1972
DBS-V85.3 M5 ou A3EU1969-1972

LES PRINCIPAUX MARCHÉS

DE deGB gbFR frIT itES esBE beNL nl
AT atCH chSE seUS us

LIEUX ET CHIFFRES DE PRODUCTION

Lieu de production : Newport Pagnell, Grande-Bretagne

VersionAnnées de productionNombre d’exemplaires
DBS-6 et DBS Vantage1967–1972787
DBS-V81969-1972399
TOTAL1967-19721 186

FICHE TECHNIQUE

Carrosserie et dimensions

CarrosserieCoupé fastback
2 portes 4 places
Poids à vide (kg)De 1590 à 1730 kg
Empattement – e (cm)261 cm
Longueur – L (cm)458,5 cm
Largeur – l (cm)183 cm
Hauteur – h (cm)133 cm

Caractéristiques techniques

Structure et matériaux

Châssis séparé en acier, carrosserie en aluminium

Trains roulants

Suspension AV : Roues indépendantes ; Bras triangulés ; Ressorts hélicoïdaux ; Barre antiroulis

Suspension AR : Roues semi-indépendantes ; Essieu De Dion ; Bras obliques et timonerie latérale Watt ; Ressorts hélicoïdaux

Freinage : D AV + AR (6 cylindres) ; DV AV + AR (V8) ; assistance

Direction : à crémaillère, assistance sur la DBS-V8

Autres éléments : suspension arrière réglable de type Armstrong Selectaride sur la DBS-V8

Construction du moteur

Position : longitudinal central avant

Matériaux : bloc et culasse(s) en aluminium

Vilebrequin à 7 paliers

Distribution : arbre(s) à cames entraîné(s) par chaîne

Refroidissement par eau

Transmission

Roues motrices : Propulsion

Position du levier de commande de la boîte de vitesses : au plancher

Autres éléments : Différentiel autobloquant

Moteurs et boîtes de vitesses
Désignation6 cylindresVantageVantageV8
Période1967-19721967-19721970-19721969-1972
TypeEssenceEssenceEssenceEssence
Nombre de cylindres6668
DispositionLLLV à 90°
Cylindrée3995cc3995cc3995cc5340cc
Puissance286ch330ch330ch375ch
Régime5500tr/min5750tr/min5750tr/minND
NormeDINDINDINDIN
Taux de compression8,9 :19,4 :19,4 :19,0 :1
Distribution2 ACT2 ACT2 ACT2×2 ACT
Alimentation3 carburateurs horizontaux3 carburateurs double corpsInjection électronique AE-BricoInjection
Boîte de vitessesM5 ou A3M5 ou A3M5 ou A3M5 ou A3
Vitesse maxi230km/h240km/h240km/h273km/h
Accélération 0-100km/h8,6 sec.8,6 sec.8,6 sec.6,0 sec.
Consommation moyenne18,5l/100km18,5l/100km18,5l/100km21,0l/100km

LES PRINCIPAUX ÉQUIPEMENTS

SÉRIEDISPONIBLENON DISPONIBLE
Compteur journalierX
MontreX
Lunette AR chauffanteX
Lave-glaceX
Phares longue portéeX
ExtincteurX
Sièges AV sportX
Lève-glace AV électriquesX
Sièges en cuirX
RadioX
ClimatisationX
Direction assistéeX

LES INNOVATIONS TECHNIQUES

En 1969, la nouvelle DBS-V8 se dote d’un moteur 8 cylindres en V à double arbres à cames en tête. Elle innove aussi en proposant de série quatre disques de freins ventilés et non plus pleins (c’est la première voiture Aston Martin à en être équipée). Enfin, elle préfère la boîte automatique Chrysler Torqueflite à la BorgWarner des DBS-6 et Vantage.

En 1970, la Vantage évolue légèrement elle aussi, pour accueillir une injection électronique AE-Brico. La version à carburateur reste cependant proposée.

LES DÉRIVÉS

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien