fbpx

TALBOT TAGORA

1980 – 1983

La Talbot Tagora est le fruit du projet C9, lancé en 1976 pour remplacer la série des Chrysler 160, 180 et 2 litres qui furent commercialement loin d’être convaincantes. Prévue pour être diffusée à environ 60 000 exemplaires à l’année le rachat des actifs de Chrysler en Europe par Peugeot en 1978 va rabattre toutes les cartes et faire de la Tagora l’un des plus gros échecs commerciaux de l’histoire de l’automobile.

Tous les modèles du constructeur Talbot
Toutes les voitures françaises
Toutes les grandes voitures
Toutes les voitures avec une carrosserie de berline

Fiche rédigée par Jensen et complétée par Laurent Pennequin

Plateformeinédite avec des éléments PSA
DesignerCentre de style Chrysler UK Whitley

– SON HISTOIRE –

Étudiée conjointement au milieu des années 1970 par une équipe britannique pour son design et une équipe française pour sa partie mécanique, la Tagora est pressentie pour être une voiture de haut de gamme motorisée par un 2,6 litres d’origine Mitsubishi, monté sur les Galant, Sapporo et Debonair. (Les moteurs Chrysler américains sont écartés car trop gros pour le marché européen). Après l’abandon de cette mécanique faute de performances suffisantes, Chrysler se tourne vers Peugeot pour obtenir le fameux V6 PRV mais la marque française, qui craint alors une concurrence avec sa 604, y oppose son veto.

Le retrait d’Europe du constructeur américain et le rachat des usines par le groupe PSA remet tout à plat. PSA se retrouve alors avec une seconde berline haut de gamme, qui pourrait épauler voire remplacer une 604 qui se vend alors très mal. Si le moteur quatre cylindres d’origine Chrysler, réalésé à 2,2 litres, reste à l’ordre du jour, le V6 PRV est en définitive accepté dans une version modifiée à deux carburateurs triple-corps de 165 ch DIN ce qui fait de la Tagora la berline française la plus puissante du marché.

Pour améliorer la rentabilité du projet, des éléments de la banque de d’organes PSA remplacent des composants Chrysler faisant de la Tagora une sorte de « patchwork automobile ». Ces changements interviennent peu de temps avant le lancement de l’auto sous l’écusson Talbot. La voiture est ainsi dotée d’un train arrière de 505 pour les quatre cylindres et de celui de la 604 pour la V6, de boites de vitesses mécanique Peugeot et automatique GM (celle montée sur la 604) et enfin du moteur turbo diesel de la 505.

Commercialisée sous une marque qui n’inspirait personne qui plus est en pleine crise pétrolière, diffusée dans un réseau en grosse difficulté qui préférait vendre des 604, dotée d’une finition médiocre pour une auto de ce segment, la Tagora est au final un cuisant flop commercial.

Enregistrer

FICHE HISTORIQUE

DateMillésimeEvènementsDescription
10/1980
(Salon de Paris)
MY 1981Présentation en 1ère mondialeLa gamme Talbot Tagora est dévoilée avec quatre versions : GL, GLS, Turbo-Diesel dite «DT» et SX à moteur V6 PRV.
02/1981CommercialisationUniquement en versions GL , GLS et DT (au printemps pour cette dernière).
07/1981MY 1982CommercialisationLa SX à moteur V6 est disponible à la vente.
07/1982MY 1983Arrêt de la commercialisationLa berline GL est supprimée du catalogue.
07/1982MY 1983AméliorationsRapport de pont allongé sur DT avec boîte manuelle
Boîte automatique disponible sur DT
06/1983Fin de la production
AppellationMoteur/BVMarchéPériode
GL2.2 M4 ou M5France et Export1981-1982
GLS2.2 M5 ou A3France et Export1981-1983
DT2.3 TD M5France et Export1981-1983
DT2.3 TD A3France et Export1982-1983
SX2.6 V6 M5 ou A3France et Export1981-1983

GL : Version de base qui ne dispose que d’un rétroviseur réglable de l’intérieur, d’une sellerie en tissu, d’une montre à aiguilles et d’un réglage en hauteur du site des phares. Pas d’appuie-têtes, ni de compte-tours ou de baguettes latérales. Boite à cinq rapports en option.

GLS : Sellerie en velours, compte-tours, verrouillage centralisé, direction assistée, appuie-têtes aux places avant, baguettes latérales de protection, ordinateur de bord, vitres teintées électriques à l’avant. Climatisation en option.

DT : Identique à la GLS sauf sellerie de la GL, absence de compte-tours, de montre digitale et de verrouillage centralisé.

SX : Jantes en aluminium, joncs chromés sur les boucliers, quatre appuie-têtes. Climatisation, intérieur cuir, lave-phares et vitres arrière électriques contre supplément.

DE deGB gbFR frIT itES esBE beNL nl
AT atCH chSE sePT pt

Lieu de production : France, Poissy

Chiffres de production : 20 133 exemplaires dont 1 083 SX à moteur V6

Année

Nombre d’exemplaires

1980

502

1981

15 687

1982

2 624

1983

1 320

TOTAL

20 133

FICHE TECHNIQUE

Carrosserie et dimensions

CarrosserieBerline tricorps 4 portes 5 places
Poids à vide (kg)De 1255 à 1365 kg

Le train arrière des versions à quatre cylindres aurait dû être d’origine Chrysler, mais le rachat par PSA imposera une adaptation des éléments de la 505, ces derniers étant beaucoup moins larges la voiture aura un aspect de trois quart arrière totalement déséquilibré, avec des roues « rentrées » dans la carrosserie.

Empattement – e (cm)281
Longueur – L (cm)463
Largeur – l (cm)181
Hauteur – h (cm)144,5

Caractéristiques techniques

Structure monocoque et carrosserie autoporteuse en acier

SÉRIE

DISPONIBLE

NON DISPONIBLE

Pare-brise feuilleté

X

Lunette arrière chauffante

X

Phares longue portée

X

Phares antibrouillard

X

Direction assistée

X

Vitres électriques AV

X

Vitres électriques AR

X

Verrouillage centralisé

X

Peinture métallisée

X

Sellerie velours

X

Sellerie cuir

X

Banquette AR rabattable

X

Vitres teintées

X

Climatisation

X

Ordinateur de bord

X

ABS

X

LA CARRIÈRE SPORTIVE ET LES DÉRIVÉS

Une Tagora a été préparée par les établissements Français Danielson pour être alignée dans le championnat de France « Production » en 1982. Pilotée par Jean-Pierre Beltoise elle était dotée d’un quatre cylindres 2,2 litres avec deux carburateurs Weber double-corps qui développait la puissance de 210 ch à 7 200 tr/mn. La voiture ne décroche aucune victoire. A priori ce préparateur aurait aussi modifié une petite dizaine de SX avec un V6 porté à 200 ch DIN.

Une Tagora « Présidence » fut présentée en 1981 avec un équipement enrichi : TV couleur, magnétoscope, téléphone, chaîne hifi, fax et rasoir électrique dans la boite à gants ! L’intérieur mêlait le cuir et la laine. Elle se caractérise également par son moteur V6, ses jantes en alliage spécifiques et ses feux arrière fumés. Créée afin d’attirer l’attention des corps constitués français et britanniques afin d’engranger des commandes d’autos officielles elle ne fera l’objet d’aucun ordre d’achat. Elle se trouve désormais dans les réserves de l’association du patrimoine des anciennes Simca.