MASERATI Bora

1971 – 1978

Signée Giorgetto Giugiaro, la Bora est la première Maserati à moteur central-arrière.  Aux performances élevées et à un confort inégalé, cette GT offre également une tenue de route exceptionnelle grâce à sa mécanique très particulière.

Tous les modèles du constructeur Maserati
Toutes les voitures italiennes
Toutes les voitures de luxe
Toutes les voitures avec une carrosserie de coupé

Votez pour ce modèle.

DesignerGiorgetto Giugiaro
Modèle jumeauMaserati Merak

– SON HISTOIRE –

En 1971, face aux récentes mais déjà redoutables Lamborghini Miura et Ferrari 512BB dotées d’un moteur en position centrale arrière, Maserati, qui veut conserver son image de constructeur moderne, doit réagir de toute urgence. La firme au trident, qui songeait à remplacer la Ghibli, accélère donc le développement de son nouveau modèle. Le cahier des charges de ce nouveau coupé préconise un véhicule avec moteur en position central-arrière (évidemment), qui reprendrait plusieurs éléments issus de la banque d’organes du groupe. Pour diversifier sa gamme, Maserati travaille sur deux véhicules : l’un à moteur V8, celui de la Ghibli, la Bora, présentée en 1971, et la Merak, présentée en 1974 dont le V6 est celui de la Citroën SM. Poursuivant la tradition initiée sur la Ghibli, le premier modèle reçoit le nom d’un vent, le Bora, qui souffle au nord de la mer Adriatique et qui s’avère parfois très violent… Maserati veut-elle faire passer un message ?

Vedette du Salon de Genève en ce début des années 1970, la Bora, dessinée par le maître Giugiaro, affiche un design lisse et élégant tout en apparaissant bien plus massive et plus courte que la Ghibli. Avec des sièges en cuir, des vitres électriques, des sièges à réglage hydraulique, un volant réglable, montés en série, Maserati ne badine pas avec le confort, et cette nouvelle voiture joue tant la carte du luxe que celle de la sportivité. Le moteur central arrière n’est pas la seule innovation de cette voiture, puisque la Bora est la première Maserati de l’histoire à proposer quatre roues indépendantes ! Cette combinaison confère à la sportive des conditions de conduite excellentes, comparable aux Ferrari et Lamborghini de l’époque, avec une très bonne tenue de route et un moteur V8 très performant. La Bora dispose aussi d’un circuit hydraulique à haute pression en provenance de Citroën pour commander le freinage et le réglage des sièges.

Malgré un début de carrière aux Etats-Unis à partir du millésime 1973, la carrière de la Bora est frappée de plein fouet par le premier choc pétrolier, et la faillite de Maserati. Plus chère que la Merak, elle est boudée par la clientèle Maserati qui lui préfère sa petite sœur, aux performances relativement proches mais à la consommation beaucoup plus raisonnable (14L/100 sur la Merak contre 20L/100 sur la Bora). Avec un peu plus de 500 exemplaires, la Bora a connu une diffusion confidentielle en raison de ses tarifs assez élevés équivalents à 120 400€ actuels, contre 85 300 € actuels, pour la Merak. Ça faisait cher le cylindre supplémentaire !

Cet insuccès s’explique aussi du fait que la Bora ne s’est pas non plus inscrite, dans la tradition Maserati qui prévalait depuis les années 1960, à savoir celle de coupés grand tourisme pour quatre adultes et leurs bagages. La marque, sous la pression de son actionnaire Citroën, a voulu affronter les berlinettes sportives proposées par Ferrari et Lamborghini en oubliant quelque peu sa fidèle clientèle.

FICHE HISTORIQUE

CHRONOLOGIE DES ÉVOLUTIONS

DateMillésimeEvènementsDescription
03/1971

(Salon de Genève)

LancementBora 4.7
MY 1973CommercialisationBora 4.9 en Amérique du Nord avec des pare-chocs de sécurité à absorption d’énergie, et des feux de position latéraux
MY 1974AméliorationsMontage d’une grille d’aération supplémentaire sur le capot avant
MY 1975AméliorationsVersion USA avec des pare-chocs plus massifs entièrement revêtus de plastique
MY 1976AméliorationsMoteur 4.9 monté en Europe en remplacement du 4.7
04/1978Fin production

LES DIFFÉRENTES VERSIONS

AppellationMoteur/BVMarchéPériode
Bora 4.7V8 4,7l M5EU1971-1975
Bora 4.9V8 4,9l M5US
EU
1972-1978
1975-1978

LES PRINCIPAUX MARCHÉS

DE deGB gbFR frIT itES esBE beNL nl
AT atCH chSE seUS us

LIEUX ET CHIFFRES DE PRODUCTION

Lieu de production : Modène, Italie

Chiffres de production : 530 exemplaires dont 6 de présérie, 289 avec le moteur 4.7, et 235 avec le moteur 4.9

AnnéeNombre d’unités
19719
1972220
1973157
197485
197529
197612
197715
19783
TOTAL530

FICHE TECHNIQUE

Carrosserie et dimensions

CarrosserieCoupé berlinette 2 portes 2 places
Poids à vide (kg)De 1400 à 1670kg
Empattement – e (cm)260
Longueur – L (cm)433,5
US : 460 à partir du millésime 1975
Largeur – l (cm)177
Hauteur – h (cm)113,5

Caractéristiques techniques

Structure et matériaux

Structure monocoque et carrosserie autoporteuse en acier

Trains roulants

Suspension AV : Roues indépendantes ; Double triangulation ; Ressorts hélicoïdaux ; Barre antiroulis

Suspension AR : Roues indépendantes ; Double triangulation  Ressorts hélicoïdaux ; Barre antiroulis

Freinage : à double circuit avec assistance, DV AV + AR

Direction : à crémaillère

Construction du moteur

Position : longitudinal central arrière

Matériaux : bloc et culasses en aluminium

Vilebrequin à 5 paliers

Distribution : arbres à cames entraînés par chaîne

Refroidissement par eau

Autres particularités : allumage électronique

Transmission

Roues motrices : Propulsion

Position du levier de commande de la boîte de vitesses : au plancher

Moteurs et boîtes de vitesses
Désignation117115/49115/49 US
Période1971-19751975-19781972-1978
TypeEssenceEssenceEssence
Nombre de cylindres888
DispositionV à 90°V à 90°V à 90°
Cylindrée4719cc4930cc4930cc
Puissance310ch320ch325hp/315hp
Régime6000tr/min5500tr/min5500tr/min
NormeDINDINSAE brut/SAE net
Taux de compression8,5:18,5:18,5:1
Distribution2X2 ACT2X2 ACT2X2 ACT
Alimentation4 carburateur à double-corps Weber4 carburateur à double-corps Weber4 carburateur à double-corps Weber
Boîte de vitessesM5 ZFM5 ZFM5 ZF
Vitesse maxi280km/h275km/h256km/h
Accélération 0-100km/h6,5 sec.5,8 sec.7,5 sec.
Consommation normalisée20L/100km21L/100km21L/100km

LES PRINCIPAUX ÉQUIPEMENTS

Sièges à réglage hydraulique

X

Vitres teintéesX
Sellerie cuirX
Volant réglableX
Vitres électriquesX
RadioX
ClimatisationX
Direction assistée

X

LA CARRIÈRE SPORTIVE ET LES DÉRIVÉS

LA CARRIÈRE SPORTIVE

En 1973, les français François Migault et Jean-Pierre Jaussaud de l’entreprise Thépenier, commandent à Maserati deux Bora de compétition pour courir aux 24h du Mans. Modifiées par l’usine, leur moteur est le 4.9 de la Ghibli développant 435ch, leur caisse allégée avec la disparition des phares escamotables au profit d’optiques fixes, et des ailes élargies. Alors qu’elles participent aux essais du Mans sous le feu de tous les projecteurs, un certain Porsche rappelle au comité d’organisation de la course qu’une voiture, pour être homologuée sur circuit, doit être basée sur une voiture de série s’étant vendue au minimum à 500 exemplaires. Or, notre Bora en cette année 1973 est bien loin du compte. Interdites de compétition, les numéros 92 et 118 sont toutes deux mises au placard sans jamais avoir couru.

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien