MONTEVERDI Safari

1976 – 1982

Premier modèle à vocation non-sportive du constructeur suisse Monteverdi, le Safari nargue le Range Rover par sa ligne et son équipement haut-de-gamme, sa polyvalence faisant de lui un excellent tout-terrain.

Monteverdi
Toutes les voitures de luxe
Toutes les voitures avec une carrosserie de tout-terrain

Votez pour ce modèle.

PlateformeInternational Harvester Scout II
DesignerFissore

– SON HISTOIRE –

Après le grave choc pétrolier de 1973, l’entreprise suisse Monteverdi tourne au ralenti : sa gamme n’est constituée que de voitures sportives aux tarifs très élevés, et le portefeuille des européens ne permet plus d’en écouler un nombre suffisant. Peter Monteverdi, créateur et gérant de l’entreprise automobile, décide alors de diversifier sa gamme en produisant une voiture totalement différente de celles qu’il était habitué à proposer jusque-là. En 1976, il présente au Salon de Genève son Safari, grand baroudeur à 3 portes et 5 places, inspiré des Ford Bronco et Chevrolet Blazer de l’époque.

Sous ses faux airs de Range-Rover, ce tout-terrain, rustique en apparence, fait en réalité du luxe son argument de prédilection, et constitue de fait, un concurrent de taille pour le britannique. Car oui, le Safari ne plaisante pas avec le confort, et son excellent équipement le fait bien savoir aux passagers ! Sellerie cuir, climatisation, autoradio, direction assistée, toit ouvrant, réfrigérateur, télévision : à l’intérieur tout est orienté luxe pour garantir un confort total. Mais 4×4 oblige, le suisse ne se contente pas d’être haut sur patte, et propose un moteur V8 et une transmission intégrale enclenchable de série, pouvant être complétés en option, par un treuil, des protège-phares et un crochet d’attelage pour s’adapter à tous les chemins !

Son look extérieur confirme cette double-tendance : la carrosserie est certes cubique mais ne manque pas de caractère, dessinée par l’italien Fissore et embellie de divers éléments décoratifs. Si le châssis provient de l’International Harvester Scout II, les feux arrière sont empruntés au break 504 et les phares avant à la Fiat 125, alors que le hayon et la malle de coffre proviennent du Range-Rover. Une voiture européenne avant tout ! Et la Suisse dans tout ça ? Le Safari y rencontre un succès honorable, bien que son prix de lancement soit plus élevé que celui du Range Rover, qui jouit d’une bonne réputation. Il est arrêté en 1982, au moment de la faillite de la marque, après environ 850 exemplaires produits. Un score tout à fait correct compte tenu de la taille et de la faible notoriété de la marque Monteverdi !

FICHE HISTORIQUE

CHRONOLOGIE DES ÉVOLUTIONS

DateMillésimeEvènementsDescription
03/1976
(Salon de Genève)
MY 1977LancementEn version 5.2, 5.7 et 7.2

Boîte automatique à 3 rapports de série

Boîte manuelle à 4 rapports en options

Courant 1977MY 1978Arrêt de la commercialisationLe moteur 5.2 est supprimé du catalogue
Courant 1980MY 1981Arrêt de la commercialisationLe moteur 7.2 est supprimé du catalogue
01/1982Fin de production

LES DIFFÉRENTES VERSIONS

AppellationMoteur/BVMarchéPériode
SafariV8 5.2 A3 ou M4Tous1976-1978
SafariV8 5.7 A3 ou M4Tous1976-1982
SafariV8 7.2 A3 ou M4Tous1976-1980

LES PRINCIPAUX MARCHÉS

CH ch

LIEUX ET CHIFFRES DE PRODUCTION

Lieu de production : Italie chez le carrossier Fissore

Chiffres de production : environ 850 exemplaires.

FICHE TECHNIQUE

Carrosserie et dimensions

CarrosserieStation-wagon
3 portes 5 places
Toit ouvrant disponible
Poids à vide (kg)1900

Empattement – e (cm)254
Longueur – L (cm)456
Largeur – l (cm)179
Hauteur – h (cm)174

Caractéristiques techniques

Structure et matériaux

Châssis séparé et carrosserie en acier

Trains roulants

Suspension AV : Essieu rigide ; Barre stabilisatrice ; Ressorts à lames

Suspension AR : Essieu rigide ; Barre stabilisatrice ; Ressorts à lames

Freinage : DV AV + T AR avec double circuit et assistance

Direction : à vis et galets assistée

Construction du moteur

Position : longitudinal avant

Matériaux : bloc et culasses en fonte

Vilebrequin à 5 paliers

Distribution : arbre à cames entraîné par chaîne

Refroidissement par eau

Autres éléments : allumage transistoré

Transmission

Roues motrices : Intégrale enclenchable

Position du levier de commande de la boîte de vitesse : au plancher

Autres éléments : Boîte de transfert à deux rapports ; différentiel arrière autobloquant ; différentiel avant à blocage manuel

Moteurs et boîtes de vitesses
DésignationChrysler LA 318Navistar SV-345Chrysler RB 440
Période1976-19781976-19821976-1980
TypeEssenceEssenceEssence
Nombre de cylindres888
DispositionV à 90°V à 90°V à 90°
Cylindrée5210cc5653cc7206cc
Puissance152ch165ch305ch
Régime4000tr/min3600tr/min4200tr/min
NormeSAE netSAE netSAE net
Taux de compression8,5 :18,3 :19,7 :1
DistributionArbre à cames central

Soupapes en tête

Arbre à cames central

Soupapes en tête

Arbre à cames central

Soupapes en tête

AlimentationCarburateur à double-corpsCarburateur à double-corpsCarburateur à double-corps
Boîte de vitessesA3 ou M4A3 ou M4A3 ou M4
Vitesse maxi150km/h170km/h195km/h
Accélération 0-100km/h12sec.12sec.9sec.
Consommation normalisée20L/10020L/10020L/100

LES PRINCIPAUX ÉQUIPEMENTS

SÉRIEDISPONIBLENON DISPONIBLE
Direction assistée

X

Climatisation

X

Vitres teintées

X

Autoradio/Cassette

X

Lève-vitre avant électrique

X

Verrouillage centralisé

X

Régulateur de vitesse

X

Sellerie cuir

X

Boîte manuelle à 4 rapports

X

Crochet d’attelage

X

Treuil électrique

X

Toit ouvrant

X

Réfrigérateur

X

Télévision

X

Grilles de phares

X

LES DÉRIVÉS

Vous aimez les voitures ?

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle Auto Forever.

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien