Échange avec Olivier Haro, fondateur de France Casse

Quand un passionné, Laurent, interview un autre passionné, Olivier, cela permet de découvrir des histoires passionnantes, forcément.

Comment en es-tu arrivé à travailler dans le milieu de l’automobile ?


Bien que passionné d’automobile depuis toujours, je me suis très vite orienté vers une formation en lien avec ma seconde passion, l’informatique. Bien que je n’étais pas forcément destiné à travailler dans le secteur de l’automobile, très vite, mon envie d’entreprendre a pris le dessus sur les études et c’est tout naturellement que le projet France Casse a vu le jour…

Qu’est-ce qui t’a poussé à créer France Casse ?


Étonnamment, l’aventure France Casse a débuté lors d’un week-end entre amis il y a plus de 10 ans ! A l’époque, mon cousin Gérald, mon collègue de promo Benoît et moi-même étions en train de retaper une vieille 306 accidentée et nous étions à la recherche de pièces pour lui redonner une seconde jeunesse…

Fort d’une solide expérience dans le milieu de l’automobile (commercial dans un centre VHU et gérant d’un garage Renault), mon cousin Gérald nous a très vite fait part de ses problèmes pour se fournir en pièces détachées d’occasion sans avoir à faire le tour des casses auto…

Il n’en a pas fallu plus pour nous lancer dans le grand bain ! Quelques jours plus tard, mon ami Benoît et moi-même étions en train de travailler sur un site internet permettant de mettre en relation les vendeurs avec les demandeurs de pièces, tandis que Gérald s’occupait de répertorier l’ensemble des véhicules et des pièces détachées.