Ces berlines et limousines inconnues

Voici le quatrième et dernier dossier de notre série sur des voitures inconnues. Nous allons parler cette fois de berlines et de limousines. Comme à chaque fois, nous retrouverons des prototypes de constructeurs, des réalisations de carrossiers ou d’artisans et des modèles n’ayant pas été commercialisés en France.

Les berlines inconnues


Nous avons trouvé des variantes à trois volumes, c’est-à-dire avec un coffre séparé, de modèles que nous avons connus dotés d’un hayon. Ainsi Renault produisit une Siete (Renault 7) en Espagne qui était la version tricorps avec quatre portes de la Renault 5. La voiture était réservée au marché espagnol. Il en fut fabriqué 164 790 exemplaires entre 1974 et 1982.

Dans le même genre, nous avons l’Opel Corsa B. La variante tricorps était produite en Amérique du Sud et destinée principalement à ce marché où elle était écoulée sous la marque Chevrolet. Quelques exemplaires furent toutefois exportés en Afrique du Sud entre 1998 et 2002 avec le badge Opel.

En 1986, Skoda réalisa un prototype de berline trois volumes de son modèle Favorit. Mais il resta sans suite commerciale.

En Espagne, Seat fabriqua des versions quatre portes des Fiat 600 et 850. Elles furent vendues comme Seat 800 entre 1963 et 1967 pour la première et comme Seat 850D entre 1967 et 1974 pour la seconde.

Ford présenta au salon de Genève 1989 une Fiesta originale dénommée Urba. Cette version avait la particularité d’avoir une porte du côté conducteur et deux portes du côté passager. Si cette voiture resta un concept, ce principe fut industrialisé par Mitsubishi sur son modèle Minica 1:2 Door Lettuce en cette même année 1989.

Pour rester avec Ford, le constructeur américain réalisa un prototype de Ford Mustang Sedan à quatre portes en 1963. Il songeait probablement à une concurrente de la Chevrolet Corvair. Mais une telle version n’aurait eu guère de sens en entrant en concurrence directe avec la Falcon qui avait la même base technique que la Mustang.

Du côté italien, Pininfarina fit deux propositions de berlines à partir de coupés qu’il avait dessinés. Ainsi la Fiat 130 Opéra fut présentée en 1974. En 1980, ce fut au tour de la Lancia Gamma Scala d’apparaître. Mais ni l’une, ni l’autre ne furent produites en série.

Deux autres berlines dérivées de coupé ont également existé. La première est la Citroën SM Opéra fabriquée en huit exemplaires par le carrossier Chapron entre 1972 et 1974. La seconde est la Mazda Cosmo Hard Top quatre portes commercialisée au Japon entre 1981 et 1987. Celle-ci était la jumelle du coupé 929 diffusé en Europe.

Le carrossier Heuliez proposa une version trois volumes de la Citroën XM en 1990 sous le nom de Palace.

La première Porsche berline n’est pas la Panamera. En effet, le carrossier américain Troutman réalisa une Porsche 911 à quatre portes en 1967. Elle se caractérisait par des portes arrière ouvrant dans le sens inverse de la marche.

Habituellement, et ce sera la seconde partie de ce dossier, les carrossiers allongent les berlines pour en faire des limousines. Pourtant le carrossier allemand Schulz fit l’inverse. En 1990, il raccourcit la Mercedes-Benz 190E pour en proposer une version compacte. L’article « Mercedes 190 City Schulz, la rare compacte à l’étoile » vous en dira plus sur cette voiture originale.

Les limousines


À partir de la fin des années 1970, des dizaines de petits carrossiers ont proposé des limousines plus ou moins allongées. Les bases étaient la plupart du temps la Cadillac Fleetwood, la Lincoln Town Car ou la Mercedes Classe S. Mais nous trouvions aussi des Jaguar XJ, Rolls Royce Silver Spur ou des plus roturières Ford Granada.

La majorité de ces carrossiers étaient établis aux États-Unis. Parmi ceux-ci les plus importants étaient American Custom Coachworks, Armbruster Stageway, H&E et O’Gara. En Europe, les spécialistes étaient entre autres les allemands Binz, Schulz et Trasco, les anglais Coleman Milne, Robert Jankel et Hooper, le belge Duchatelet et le suédois Nilsson. Des artisans français et italiens ont bien allongé quelques berlines tels que Labbé, SD ou Tissier, mais la pratique est restée marginale dans ces pays.

Le phénomène a duré jusqu’au milieu des années 1990 en Europe. Il reste encore fréquent aux États-Unis. Nous présentons ici une petite sélection des différents modèles ayant existé.

Nous commençons par la France. Heuliez proposa une Peugeot 604 Limousine à partir de 1978. La voiture était diffusée par le réseau de la marque au lion. Je vous recommande la lecture de cet article pour en savoir plus : Peugeot 604 Limousine, l’Amérique façon Heuliez. En 1984, l’artisan Lebrun réalisa une Renault 20 Limousine. Au salon de Genève en 2000, Peugeot présenta le concept 607 Paladine. La voiture était une Limousine Landaulet. Cela signifie que la partie arrière était découvrable. La fonction était assurée au moyen d’un toit rigide rétractable.

Chez Mercedes-Benz, de nombreuses transformations de berlines voire de breaks en limousines ont été opérées sur les Classe S bien sûr, mais aussi sur les modèles intermédiaires. Binz est désormais le carrossier officiel pour la réalisation de Mercedes allongées. Toutefois la marque n’approuve pas toujours toutes ses réalisations comme le break allongé dérivé de la dernière Classe E (W212).

En Italie, le carrossier Stola réalisa une limousine à partir de la Lancia Thesis. Chez les autres constructeurs généralistes, nous trouvons aussi plusieurs conversions. La Ford Granada devenait une limousine après un passage chez le carrossier Coleman Milne. Entre 1988 et 1990, Opel inscrit une Omega Limousine à son catalogue. La voiture était transformée par le carrossier américain Armbruster Stageway. Son objectif était de concurrencer la Mercedes-Benz W124 Limousine à six portes de l’époque. L’article « Opel Omega Limousine : une américaine dans les concessions allemandes » vous fera découvrir plus de détails sur ce modèle. Enfin, Volkswagen fabriqua un prototype de Phaeton Limousine en 2005.

Deux véhicules plutôt insolites ont été relevés. Ils peuvent être rangés dans la catégorie des limousines. Le premier est une version six roues allongée du Range Rover proposée dans les années 1980 par le carrossier anglais Wood & Picket. Le second est une limousine monospace à partir du Toyota Sienna. Ce prototype fut réalisé en 2010.

Du côté de la Suède, les limousines sur base des berlines et breaks Volvo sont aussi appréciées. Les Rolls Royce allongées furent aussi assez communes outre-manche et outre-Atlantique.

Nous finirons ce dossier et cette série avec un paradoxe : une Mini Limousine. Cette Mini XXL fut réalisée en 2004 par le carrossier américain Ultra Limousine. Avec un tel nom, on sait à quoi s’attendre. La partie arrière intègre même un jacuzzi