fbpx

VAUXHALL VIVA HA

1963 – 1966

Avec la Viva, Vauxhall revient dans la catégorie des petites voitures, segment dont la marque britannique, filiale de la General Motors, était absente depuis 1936.

Tous les modèles du constructeur Vauxhall
Toutes les voitures anglaises
Toutes les voitures moyennes inférieures
Toutes les voitures avec une carrosserie de berline

Fiche rédigée par Benoît Flandre

Votez pour ce modèle.

Autres appellations:Epic en France
Plateformecommune avec l’Opel Kadett A
DesignerDavid Jones, Maurice Platt et John Alden au sein du centre de style Vauxhall
Modèle jumeauEnvoy Epic au Canada

– SON HISTOIRE –

Dans la seconde moitié des années 1950, Vauxhall envisage d’augmenter ses ventes, non seulement sur le marché local mais aussi à l’exportation. La seule manière d’y parvenir semble alors de proposer un modèle supplémentaire de plus petite taille que les Victor, Velox et Cresta. C’est ainsi qu’en 1959, Vauxhall lance le projet XP-714 relatif à une petite voiture à traction avant et moteur transversal. Avec ce projet moderne, Vauxhall se démarque de son concurrent Ford et de la conventionnelle Anglia. À l’époque, la règle qui prévalait au sein de la General Motors était que ses deux filiales européennes, Vauxhall en Grande-Bretagne et Opel en Allemagne, soient tout à fait indépendantes l’une de l’autre dans la conception de leurs modèles. Mais cette philosophie change radicalement durant l’été 1960. La maison mère à Detroit impose alors à ses filiales de réduire les coûts de conception en utilisant un maximum de composants communs. Opel développait aussi au même moment un petit modèle de même catégorie et de conception plus conventionnelle. Le projet de celle qui deviendra l’Opel Kadett était plus avancé que celui de la traction avant XP-714. Vauxhall renonce alors à celui-ci au profit du projet BHA915 (B comme « British », H en référence au petit modèle Ten type H d’avant-guerre, A comme le premier d’une série et 915 en référence à la longueur de l’empattement en pouces). La future petite Vauxhall partagera donc la même plate-forme que l’Opel mais disposera de sa propre mécanique et de son propre style, proche de celui du projet XP-714 abandonné.

Le lancement de la Vauxhall Viva a lieu fin août 1963. La petite berline deux portes est proposée en deux niveaux de finition : le modèle Standard (Type HAS) et le modèle De Luxe (Type HAD). La De Luxe se distingue par son équipement plus riche : baguettes latérales, moulures de pare-brise et de lunette arrière en aluminium anodisé, pare-soleil côté passager avec miroir de courtoisie, lave-glace, isolation sonore améliorée, tapis de sol, choix des teintes plus larges.

À partir de janvier 1964, la Vauxhall Viva est commercialisée au Canada sous la dénomination Envoy Epic et distribuée par le réseau Pontiac et Buick. Notons que la dénomination Epic (au lieu de Viva) est aussi utilisée pour désigner les modèles vendus en France.

En mars 1964, la GM Holden commence à assembler la Viva en Australie à partir d’éléments en CKD expédiés depuis Luton. A partir du 1er juin 1964, la production en Grande-Bretagne est également assurée par l’usine d’Ellesmere Port en plus de celle de Luton.

En juin 1965, Vauxhall complète la gamme avec la Viva SL (Super Luxury). Elle reçoit une calandre en aluminium anodisé semblable à celle de l’Epic canadienne. Les flancs sont garnis d’une large bande décorative d’une autre teinte que celle de la carrosserie. Les enjoliveurs de roues sont également spécifiques. A l’arrière, trois petits feux ronds (comme sur l’Epic) remplacent les feux verticaux. A l’intérieur, la sellerie est plus luxueuse et le tableau de bord de couleur argentée.

En octobre 1965, Vauxhall présente le modèle « 90 » plus performant. Disponible en finition de Luxe ou SL, la Viva 90 est dotée d’un moteur plus puissant au taux de compression plus élevé. La Viva 90 est équipée de série de freins à disque à l’avant.

La production de la première génération de la Vauxhall Viva cesse en juillet 1966. Elle est remplacée par la Viva HB pour le millésime 1967.

Enregistrer

FICHE HISTORIQUE

DateMillésimeEvènementsDescription
08/1963MY 1964LancementDébut de la production le 14 août
Présentation aux concessionnaires à l’Hôtel Mayfair le 17 août
10/1963
(Salon de Paris)
MY 19641er salonPrésentation au Salon de Paris
01/1964CommercialisationVendue au Canada comme Envoy Epic
03/1964Début de la productionAssemblage en Australie par Holden à partir de lots de pièces détachées
07/1964MY 1965AméliorationsNouveaux sièges avant pour les modèles De Luxe
06/1965Nouvelle versionViva SL
10/1965MY 1966Nouvelle versionViva De Luxe 90 et SL 90 plus puissantes
07/1966Fin de la production
AppellationMoteur/BVPériode
Viva Standard1.0 45 ch M41963-1966
Viva De Luxe1.0 45 ch M41963-1966
Viva SL1.0 45 ch M41965-1966
Viva De Luxe 901.0 54 ch M41965-1966
Viva SL 901.0 54 ch M41965-1966
DE deGB gbFR frIT itCH chBE beNL nl
SE seDKPT ptCA caAU auNZ nzZA za
JP jp

Lieux de production : Luton et Ellesmere Port (Grande-Bretagne)

Assemblage à partir de lots de pièces détachées (CKD) : Belgique (Anvers), Suisse (Bienne), Danemark, Portugal, Australie, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande et Trinidad

Chiffres de production : 309 538 exemplaires dont 11 794 versions « 90 »

FICHE TECHNIQUE

Carrosserie et dimensions

CarrosserieBerline 2 portes 5 places
Poids à vide (kg)715 (Standard) ; 720 (De Luxe et SL) ; 760 (90)
Empattement – e (cm)232
Longueur – L (cm)394
Largeur – l (cm)151
Hauteur – h (cm)135

Caractéristiques techniques

Structure monocoque et carrosserie autoporteuse en acier

SÉRIE

DISPONIBLE

NON DISPONIBLE

Chauffage et désembuage

X

Aérateurs

X

Déflecteurs

X

Cendrier

X

Allume-cigares

X

Sièges AV séparés

X

Pare-soleil

X

Rétroviseur extérieur

X

Lave-glace

X

Phares longue portée

X

Ceintures de sécurité à l’avant

X

Radio

X

La Vauxhall Viva est une des premières voitures en Europe à être traitée avec une peinture acrylique, dénommé « Magic Miror ».

Il s’agit de la première Vauxhall dotée d’une direction à crémaillère.

LA CARRIÈRE SPORTIVE ET LES DÉRIVÉS

Participation à l’East African Safari en 1965 (pilote : Colin McNaughton)

Participation à la course australienne « Armstrong 500 » entre 1964 et 1966, l’épreuve d’endurance la plus longue au monde pour des voitures de tourisme. En 1964, les six Viva engagées terminent aux six premières places dans leur catégorie.

En 1965, Vauxhall réalise un prototype de Viva cabriolet.

Préparations par Brabham (Viva GT), LawrenceTune, Ian Walker et Blydenstein

Bedford Van HA, une fourgonnette lancée en juillet 1964, suivie par sa variante break, la Beagle, en septembre 1964. Ce modèle achève sa carrière au début des années 1980.

Votez pour ce modèle.

Vous aimez les voitures ?

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle Auto Forever.