fbpx

RENAULT 16

1965 – 1980

Le Renault 16 marque le retour de la marque au losange dans le segment des routières avec un brin de provocation.

Tous les modèles du constructeur Renault
Toutes les voitures françaises
Toutes les voitures intermédiaires
Toutes les voitures avec une carrosserie de berline

Fiche rédigée par Patrick Lemaire et complétée par Laurent Pennequin

Plateformeinédite (R115)
DesignerGaston Juchet, assisté de Philippe Charbonneaux, au sein du centre de style Renault

– SON HISTOIRE –

Après le cuisant échec de la Frégate dans les années 1950, la Régie conçoit une voiture entièrement nouvelle, la Renault 16, pour combler le vide existant en haut de la gamme dans la gamme du constructeur. Aussi, ce modèle porte-t-il de grands espoirs pour la marque, alors dirigée par Pierre Dreyfus. Ce dernier se révèle être l’homme de la situation pour mener à bien un projet aussi ambitieux. En 1958, il décide de lancer le projet 114 pour une nouvelle voiture haut de gamme motorisée par un six cylindres, qui complèterait parfaitement la gamme en Amérique du Nord. Cependant l’échec de la Dauphine aux États-Unis, combiné à l’étroitesse du marché du haut de gamme en France, conduit à l’abandon du projet en 1961. En quatre mois, un nouveau cahier des charges est établi, et Renault part d’une page blanche pour développer le projet 115 qui deviendra la Renault 16.

Pourtant, il faut faire vite : la Frégate quitte le catalogue en 1960 sans remplaçante. Malgré cette contrainte de temps, les travaux à accomplir sont colossaux : une voiture inédite, un nouveau moteur et même une nouvelle usine, que Renault érige à Sandouville, dans la région du Havre, et uniquement destinée à la fabrication de la 16. Renault n’hésite pas à transposer le concept de voiture fonctionnelle introduit par la Renault 4 sur son futur haut de gamme. Sa carrosserie à hayon arrière et son habitacle modulable apparaissent dès lors réellement innovants dans cette catégorie. La 16 se positionne en effet comme une routière de taille intermédiaire, placée entre les moyennes et les grandes voitures. Ainsi elle n’affronte pas directement la DS Citroën mais trouve de parfaites concurrentes chez Peugeot avec la 404, mais surtout la 504 à partir de 1968.

Outre sa carrosserie munie d’un hayon arrière, la Renault 16 se veut moderne, en recourant à la traction avant et aux quatre roues indépendantes, tout en introduisant de nombreuses innovations (moteur entièrement en aluminium avec un circuit de refroidissement scellé comme sur la R4, système électrique alimentée par un alternateur, système de chauffage en nappes, boîte automatique à gestion électronique). La forme de la carrosserie est l’élément le plus marquant sur la Renault 16, première berline à hayon de sa catégorie. Dès lors, on emploie au lancement le terme de mi-berline, mi break, une appellation officiellement utilisée aux États-Unis par Renault pour la 16, qui est là-bas une « sedan-wagon ». Renault parle même de limousine en faisant référence aux six glaces latérales de la carrosserie. Malgré ou grâce à cette originalité, la 16 séduit d’emblée dès sa présentation et connaît un joli succès en France, mais aussi partout en Europe. Elle est d’ailleurs élue « Voiture européenne de l’année 1966 ». Au terme d’une carrière de 15 ans, sa production dépasse les 1,8 million d’exemplaires. Bien que le pari ait été ambitieux, Renault a réussi un retour gagnant avec la 16 au sommet de sa gamme.

Enregistrer

FICHE HISTORIQUE

DateMillésimeEvènementsDescription
12/1964Début de la productionL’usine de Sandouville commence à fabriquer les premières Renault 16 de présérie. La production en série démarre le 2 janvier 1965.
03/1965
(Salon de Genève)
Présentation en 1ère mondiale
06/1965CommercialisationFinition unique
Absence de logo sur la calandre, les exemplaires de présérie disposent d’un discret losange posé au milieu du pare-chocs avant
08/1965AM 1966Améliorations– Finitions normale ou Super (Luxe ou Grand Luxe à l’exportation).
La Super se distingue par des dossiers de sièges avant inclinables, un accoudoir central à l’avant et à l’arrière, un allume-cigare, un capot moteur fermant à clé et un éclairage du coffre.
– La calandre est ornée du losange Renault.
09/1965AméliorationsUne baguette chromée apparait sur la barre de maintien du passager avant.
10/1965AméliorationsUn monogramme Renault 16 est appliqué sur la planche de bord, tandis que les passages intérieurs de roues arrière sont habillés en gris (auparavant ils étaient peints).
11/1965AméliorationsLe carter d’huile moteur est désormais à fond bombé.
12/1965AméliorationsSur la planche de bord, les aérateurs de chauffage sont à volets pivotants dans l’axe d’ouverture (au lieu de trappes), le garnissage des passages de roue AR est noir, les joints de portes AV et AR sont en vinyle noir et non plus en tissu gris, et remplacement de la capsule du vase d’expansion par un modèle en bakélite.
01/1966AméliorationsLa boîte de vitesses est améliorée au niveau des synchros de première et de seconde. La R16 reçoit un starter automatique à eau chaude et un conduit de retour d’essence au réservoir dans le but d’améliorer les départs à chaud. L’insonorisation a été modifiée.
02/1966
(Salon d’Amsterdam)
MilestoneLe 3 Février, Pierre Dreyfus (PDG de Renault de 1955 à 1975) reçoit pour la R16, le Trophée Européen de la Voiture de l’Année.
03/1966AméliorationsLes plaquettes de frein sont plus épaisses
04/1966AméliorationsLes diabolos servant à fixer le silencieux arrière sont remplacés par des sangles élastiques.
09/1966AM 1967Améliorations– Nouvelle planche de bord qui se présente désormais en simili perforé avec une grille d’aération sur sa partie supérieure en remplacement des volets d’aération. Le tableau de bord et le volant reçoivent un fond imitation bois, et on note l’apparition d’un témoin d’usure des plaquettes de freins.
– Système de ventilation et de chauffage amélioré grâce à deux radiateurs avec un robinet gradué et un volet mobile qui remplace la grille sur la tôle d’auvent
– Garnitures de portes à piqûres verticales et le pare-soleil prolongé au-dessus du rétroviseur
09/1967AM 1968Améliorations– Nouveaux enjoliveurs de roues à 4 facettes et butoirs de pare-chocs allongés vers le haut
– Nouvelle commande de vitesses, la marche arrière se passe en poussant le levier vers le bas (et non plus vers le haut). Le schéma de la grille est gradué sur le pommeau.
– Planche de bord en simili givré et non plus perforé. Le frein à main reçoit un témoin lumineux.
– Le starter redevient manuel avec un voyant en remplacement du starter automatique.
– La pédale d’accélérateur est suspendue au lieu d’être articulée au plancher.
– Sur la version SUPER, l’accoudoir est escamotable à l’avant et apparait une nouvelle boîte à gants.
09/1967AM 1968Nouvelle version– Apparition de la version COMMERCIALE, équipée de pneus 155 x 355 au lieu de 145 x 355, d’un rétroviseur extérieur de série. La banquette AR est munie de plaque de protection. Une étiquette de tares est apposée au bas de l’aile avant droite.
– Commercialisation aux États-Unis de la 16 Sedan Wagon avec un moteur 1565 cc de 70 ch SAE. Cette version suit les évolutions générales de la 16 (boîte automatique et toit ouvrant en 1969, nouveaux feux arrière en 1970) avant de disparaître du marché américain au début de l’année 1972, en étant remplacée par la 12.
03/1968
(Salon de Genève)
Nouvelle version– Présentation de la R16 TS type R1151 dotée d’un nouveau moteur à culasse hémisphérique et carburateur double corps. La cylindrée passe de 1470 cc à 1565 cc. La puissance grimpe de 63 ch SAE à 87,5 ch SAE.
– Elle se reconnait extérieurement aux projecteurs additionnels Cibié 45 sur le pare-chocs avant et à ses monogrammes « 16TS » sur le hayon et « Renault 16 TS » sur les ailes arrière. Le choix des coloris est spécifique à la TS.
– À l’intérieur les changements sont notables : tableau de bord et volant recouverts de simili, 4 cadrans circulaires avec compte-tours au lieu du compteur horizontal, poignée de maintien au-dessus de la boîte à gants et décoration plus soignée, garnitures de portes à côtes verticales serrées.
– Essuie-glace à deux vitesses, lunette arrière dégivrante et rétroviseur intérieur jour/nuit de série et lève-vitres avant électriques en option
09/1968AM 1969AméliorationsLes 16 normale et super reçoivent des essuie-glaces à 2 vitesses, l’éclairage du coffre commandé par l’ouverture du hayon et une surface des freins AV augmentée. Le circuit électrique intègre un câblage pour feux de recul. La TS reçoit des feux de recul de série et un monogramme « TS » au lieu de « 16TS » sur le hayon.
03/1969AméliorationsSur la TS : lève-vitres électriques de série
03/1969
(Salon de Genève)
Nouvelle versionCommercialisation de la 16 TA type R1153, avec le moteur 1565 cc avec carburateur double-corps de la TS mais culasse de la 16 normale, transmission à 3 rapports à commande électronique et convertisseur de couple hydraulique, freins avec assistance comme sur la TS.
09/1969AM 1970Améliorations– Planche de bord modifiée avec deux aérateurs ronds et des dossiers de sièges avant améliorés
– Montre électrique et ceintures de sécurité à l’avant sur la TS
– Toit ouvrant électrique disponible en option
09/1969AM 1970Nouvelle versionCommercialisation de la TS commerciale, identique à la TS mais avec plaque de protection au dos de la banquette arrière et étiquette de tares apposée au bas de l’aile avant droite
12/1969AM 1970Nouvelle versionCommercialisation de la TA commerciale, identique à la TA mais avec plaque de protection au dos de la banquette arrière et étiquette de tares apposée au bas de l’aile avant droite
04/1970AméliorationsToutes les Renault 16 sont équipées de ceintures de sécurité à l’avant. (NDLR en France, les ceintures deviennent obligatoires à l’avant le 1er juillet 1973)
09/1970AM 1971Face-lift– Nouveaux feux arrière et barrette décorative remodelée à la base du hayon. La TS se distingue avec des feux de recul de série (comme précédemment) et des catadioptres placés sous les feux.
– Nouvelles versions L et TL avec moteur 1565 cc et assistance de freinage
– Réglage des phares par molette au tableau de bord
– Frein à main déplacé à droite de la colonne de direction au lieu d’être à gauche
– Nouveaux sièges communs à toutes les versions
– Suppression de la TA mais la boîte automatique peut être commandée en option sur tous les modèles
– Puissance du moteur de la TS légèrement augmentée
09/1971AM 1972Améliorations– Extérieurement les feux latéraux de stationnement disparaissent.
– Sur les versions équipées d’une boîte automatique, le monogramme « automatic » apparait sur le bas du hayon AR
– Totalisateur kilométrique journalier de série sur les L et TL
– Appuie-tête avant et vitres teintées disponibles en option
09/1972AM 1973Améliorations– Nouveau circuit d’admission au filtre à air installé pour répondre aux nouvelles normes anti-pollution entraînant une légère baisse de puissance
– Sur les L et TL :  tableau de bord modernisé, enjoliveur central du volant noir et non plus imitation bois. Le starter est positionné à gauche de la colonne de direction.
– Nouveau logo de calandre (losange signé Vasarely)
– Cabochons de clignotant avant de couleur blanche au lieu d’orange en France
– Les portes reçoivent de nouvelles serrures de sécurité.
– Interrupteur d’essuie-glaces désormais éclairé la nuit
– Nouveau tissu en drap multi-alvéolé pour les sièges
– Points d’ancrages pour le montage de ceintures de sécurité à l’arrière.
– Sur la L, l’allume-cigare ainsi que l’éclairage du coffre et du vide-poches ont été supprimés. L’encadrement des glaces latérales n’est plus chromé mais peint tout comme le levier de vitesse.
– Sur tous les versions à boîte automatique, le démarrage du moteur se fait désormais par la clé de contact et non plus par le levier de sélection.
09/1973AM 1974Améliorations– Suppression du monogramme et de la barre chromée sur l’aile arrière et de nouvelles inscriptions sur le hayon
– Sur la TS : montage d’une poignée de maintien au pavillon pour le passager avant ; suppression des projecteurs additionnels remplacés par des optiques bi-iode dénommés « kangourou » ; feux de recul de couleur blanche et non plus orange
– Sur les L et TL détails de finition intérieure revus (poignée de lève-vitres, coloris du garnissage et nouveaux points d’ancrage des ceintures de sécurité)
– Ceintures de sécurité à l’arrière sur toutes les versions
10/1973
(Salon de Paris)
AM 1974Nouvelle version– Présentation de la R16 TX qui se place au-dessus de la TS. Son moteur est spécifique avec une cylindrée de 1647 cc et une puissance de 93 ch DIN et un starter automatique, accouplé à une boîte de vitesses dotée d’une 5e longue.
– Extérieurement, la TX se distingue par une calandre spécifique avec quatre projecteurs à iode carrés, un déflecteur aérodynamique placé au-dessus du hayon arrière, des jantes spécifiques FERGAT semblable à celle de la 12 TS et des joncs chromés autour des passages de roues.
– C’est la première voiture française à être équipée de série d’une condamnation électromagnétique des portes. La lunette arrière dégivrante est équipée d’un essuie vitre/lave-vitre. Le pare-brise est en verre feuilleté. Le tableau de bord est celui de la TS avec un encadrement chromé des compteurs, des aiguilles en tôle blanches et un volant spécifique, typé sport. Les ceintures de sécurité sont à enrouleurs à l’avant. La TX peut être équipé en option de la climatisation est en option ce qui est rare à l’époque
04/1974Nouvelle versionLa 16 TX peut être équipée de la boîte automatique ce qui entraîne une légère perte de puissance du moteur.
09/1974AM 1975Améliorations– Calandre en plastique noir à la place de la calandre chromé sur les L, TL et TS
– Bouton de signal de détresse positionné à gauche du volant
– Sur la L suppression des enjoliveurs et du rétroviseur jour/nuit
– Sur les L et TL : lunette arrière dégivrante désormais montée de série
09/1975Arrêt de la commercialisation– Suppression des versions Commerciale
– Suppression de l’option boîte automatique sur les L et TS
09/1975AM 1976Améliorations– Sur la L : taux de compression ramené à 8,0:1 au lieu de 8,6:1 pour permettre le fonctionnement à l’essence ordinaire ; puissance réduite à 55 ch au lieu de 65 ch
– Sur les TL et TS : ceintures de sécurité avant à enrouleurs disponibles en option
– Sur les TS et TX : essuie/lave-glaces commandés désormais par un levier et non plus par un bouton
– Sur toutes les versions : bras d’essuie-glaces noirs, prise diagnostic montée sur la barrette de tension de la courroie d’alternateur ; premier rapport de boîte manuelle raccourci
09/1976Arrêt de la commercialisationSuppression des versions L et TS
09/1976AM 1977Améliorations– TL disponible avec moteur basse compression de 55 ch
– TL Automatic : nouveau moteur 1647 cc 68 ch
– Sur la TL : montage d’un nouveau carburateur indéréglable et d’un starter automatique ; nouveau tableau de bord à cadran rectangulaire plus haut ; ceintures de sécurité avant à enrouleur de série
– À l’extérieur de la TX : suppression des joncs chromés autour des passages de roues ; cache-moyeu au centre des jantes chromé remplacé par un élément noir avec le logo Renault
– À l’intérieur de la TX : tableau de bord modifié avec l’encadrement des instruments et compteurs noir et non plus chromé ; cadrans éclairés en vert ; aiguilles en plastique orange au lieu d’être en tôle blanches ; tige du levier de vitesses et commodos et non plus chromés
07/1977AM 1978Améliorations– Puissance légèrement réduite sur la 16 TX à boîte manuelle (de 93 ch à 90 ch)
– Sur la TL : feux de recul de série, impliquant le déplacement des catadioptres sous les feux arrière
– Sur la TX : habillage des sièges en drap multilobé en lieu et place du velours
– Sur toutes les versions : nouvelle montre, pare-soleils à tige et ressort, verrouillage du coussin de banquette AR par tirette sous le coussin, garnissage du pavillon et des pare soleil d’un aspect « grain de vache vanille » et non plus de la même teinte que les sièges
02/1978Arrêt de la commercialisationSuppression de la TL avec moteur 55 ch à basse compression permettant de rouler à l’essence ordinaire
07/1978Améliorations– Feux avant à nouveau bicolore, orange et blanc, en France
– Ceintures de sécurité arrière à trois points de série
07/1979Arrêt de la commercialisationSuppression de la TL Automatic
05/1980Fin de la production
AppellationMoteur/BVMarchéPériode
Normale ou Super1470 cc M4France1965-1970
Luxe ou Grand Luxe1470 cc M4Exportation1965-1970
L1565 cc M4
1565 cc A3
France et exportation1970-1976
1970-1975
TL1565 cc M4
1565 cc A3
France et exportation1970-1980
1970-1976
TL Automatic1647 cc A3France et exportation1976-1979
TS1565 cc M4
1565 cc A3
France et exportation1968-1976
1970-1975
TA1565 cc A3France et exportation1969-1970
TX1647 cc M5
1647 cc A3
France et exportation1973-1980
1974-1980
Sedan Wagon1565 cc M4
1565 cc A3
US ; CA1967-1972
1969-1972
Commerciale1470 cc M4France1967-1975
TS Commerciale1565 cc M4France1969-1975
TA Commerciale1565 cc A3France1969-1970

Europe

DE deGB gbFR frIT itES esBE beNL nl
AT atCH chSE sePT ptGR grIEYU

Reste du monde

US usCA caVE veMY myPH phDZ dzMA
AU auZA za

Lieux de production : France à Sandouville (76) pour 82% de la production et Flins (78) pour 18% de la production

Assemblage dans les pays suivants à partir de lots de pièces détachées : Algérie, Afrique du Sud, Australie, Canada (usine SOMA de Saint Bruno), Côte d’Ivoire, Irlande, Madagascar, Malaisie, Maroc, Philippines, Portugal, Trinité, Venezuela et Yougoslavie

Chiffres de production : 1 851 502 exemplaires dont 54% vendus en France et 46% à l’étranger

FICHE TECHNIQUE

Carrosserie et dimensions

CarrosserieBerline liftback 5 portes 5 places
Poids à vide (kg)De 980 à 1090 kg
  • Toit ouvrant disponible à partir de septembre 1969
  • Pare-chocs renforcés pour les version australiennes et nord-américaines
  • Calandres à quatre phares ronds, feux de position latéraux et tableau de bord redessiné sur les versions nord-américaines
  • Calandre à quatre phares carrés, aileron de toit et joncs chromés autour des passages de roues (ce dernier jusqu’au millésime 1976) sur la TX
Empattement – e (cm)265 à droite et 271,5 à gauche
Longueur – L (cm)1965-1970 : 423
1970-1980 : 426
US : 432
Largeur – l (cm)165 ou 163
Hauteur – h (cm)145,5

Caractéristiques techniques

Structure monocoque et carrosserie autoporteuse en acier

  • Liste des moteurs et boîtes de vitesses disponibles

SÉRIE

DISPONIBLE

NON DISPONIBLE

Chauffage

X

Aérateurs

X

Déflecteurs

X

Cendrier

X

Allume-cigare

X

Sièges AV séparés

X

Accoudoir central AV

X

Pare-soleil

X

Rétroviseur extérieur

X

Rétroviseur intérieur jour/nuit

X

Lave-glace

X

Compte-tours

X

Radio

X

Feux de recul

X

Phares longue portée

X

Réglage des phares au tableau de bord

X

Vitres teintées

X

Pare-brise feuilleté

X

Peinture métallisée

X

Appuie-tête avant

X

Ceintures de sécurité

X

Essuie/lave-glace arrière

X

Lunette arrière chauffante

X

Montre

X

Vitres électriques AV

X

Vitres électriques AR

X

Accoudoir central AR

X

Verrouillage centralisé

X

Banquette AR modulable

X

Climatisation

X

Direction assistée

X

La Renault 16, voiture innovante, a introduit les éléments suivants :

  • Hayon arrière (1ère mondiale dans cette catégorie)
  • Banquette arrière modulable (1ère mondiale dans cette catégorie)
  • Moteur en aluminium coulé (1ère européenne de peu devant la Peugeot 204)
  • Installation électrique alimentée par un alternateur (1ère européenne)
  • Système de chauffage en nappes (dépôt de plusieurs brevets)
  • Boîte automatique à gestion électronique (1ère mondiale)
  • Réglage des phares au tableau de bord
  • Verrouillage des portes centralisé de série sur la 16 TX

LA CARRIÈRE SPORTIVE ET LES DÉRIVÉS