Toyota Crown : 60 ans d’un haut de gamme méconnu

Le dossier de cette semaine est consacré à une voiture inconnue, enfin, inconnue en France à l’exception de quelques amateurs éclairés, fans de toutes les voitures du monde. Je vous présente donc la Toyota Crown. La première génération de cette berline a été lancée en 1955. Ce modèle a été diffusé principalement au Japon. La Crown est une référence en matière de berline haut de gamme au pays du soleil levant. Elle peut être considérée comme la Mercedes-Benz Classe E japonaise.

Sa production mondiale cumulée dépasse les 6 millions d’exemplaires en 60 ans de carrière. Ce chiffre reste loin des plus de 10 millions d’exemplaires de Mercedes Classe E (depuis les berlines « pontons » lancées en 1953 et en incluant les séries W110, W115/114 et W123). La Crown se place même devant des références du segment telles que les BMW Série 5 et Audi 100/A6. Ces-dernières ont toutefois moins d’ancienneté que la Toyota.

La Toyota Crown est donc une franche réussite dans le segment du haut de gamme même si ce succès est resté cantonné au marché japonais. C’est en tout cas bien mieux que les résultats de nos constructeurs tricolores (lire sur ce sujet la seconde partie de notre dossier sur le haut de gamme et les constructeurs français).

Un démarrage timide


La première Crown est lancée en janvier 1955. Avec ce modèle, Toyota décide de monter en gamme. Il vise le marché des taxis au Japon et le marché nord-américain à l’exportation. Cette première mouture de la Crown est toutefois bien modeste. Son châssis dérive de celui de la première Toyota d’après-guerre la Super, berline lancée en 1953 et remplacée par la Master en janvier 1955. La Crown se situe certes plus haut en gamme mais sa longueur de 4,28m (série RS) et son moteur de 1,5l font que la voiture se place dans le segment des moyennes supérieures et pas vraiment dans celui des grandes berlines. La berline se caractérise par ses portes arrières à ouverture opposée au sens de marche dites portes-suicides. Les autres carrosseries disponibles sont un break et un pick-up. Une seconde mouture est lancée en 1958 (RS20) à la longueur accrue à 4,36m. Un moteur 1,9l s’ajoute à partir de 1959 (RS30). Pour l’anecdote cette première génération a été vendue sous la marque Toyopet et non Toyota. Toyopet est désormais un des réseaux de distribution du géant japonais dans son pays.

Le haut de gamme sans complexe


En octobre 1962, la seconde Crown est lancée. Le constructeur tire les leçons de sa première génération. Ainsi, la Toyota Crown S40 appartient bien au segment des grandes voitures haut de gamme. Les dimensions de la voiture sont accrues. Les carrosseries proposées sont une berline, un break et un pick up. De même, les motorisations progressent avec l’arrivée de versions six cylindres et même d’un modèle spécifique à moteur V8 : la Crown Eight appartenant au segment luxe. Cette-dernière sera remplacée par la Toyota Century en 1967.

Le mois de septembre 1967 voit apparaître la Crown S50. Celle-ci reprend le châssis de la S40 sous des contours plus modernes. La gamme de moteurs comprend un 4 cylindres 2,0l, un 6 cylindres 2,0l et un 6 cylindres 2,3l. Les carrosseries disponibles restent la berline, le break et le pick up. Il s’agit de la dernière génération de Toyota Crown disponible en pick up. Le Hilux prend le relais en 1971. Un coupé hard top est lancé au salon de Tokyo 1968.

La quatrième Crown S60/S70 est lancée en février 1971. Elle reste basée sur le châssis de la S40 avec un style qui suit les tendances de l’époque. Ce modèle est proposé en berline, break et coupé hard top.

Un charme désuet


La cinquième génération est commercialisée à partir d’octobre 1974. La Crown S80/S90/S100 repose toujours sur le châssis séparé de son aïeule S40. En ce sens, Toyota suit la logique des constructeurs américains. La carrosserie est souvent renouvelée mais les dessous de la voiture durent plus longtemps. La voiture reste populaire au Japon dont le marché intérieur est protégé. En revanche, ce modèle-là n’est quasiment plus exporté. La voiture semble archaïque aux côtés des meilleurs hauts de gamme des années 1970 (Mercedes-Benz W123, Citroën CX et BMW Série 5). Les carrosseries disponibles sont la berline, la berline faux hard top (profil sans encadrement des vitres latérales mais avec pilier central), le break (dont une version originale à 7 portes) et le coupé hard top. Les dimensions de la voiture restent figer à une longueur de 469 et une largeur de 169 en raison des normes japonaises. Les véhicules de gabarit supérieur doivent supporter des taxes plus importantes. Toutefois, une version Royal apparaît avec une longueur augmentée grâce à des pare-chocs plus imposants similaires à ceux des versions d’exportation. À partir de là, la Toyota Crown existera systématiquement en deux longueurs.

La Toyota Crown S110, sixième du nom, est présentée en septembre 1979. Ce nouveau modèle semble désormais bien obsolète. Il repose toujours sur le châssis séparé de la S40. Une boîte manuelle à trois rapports plus overdrive et levier sous le volant reste proposée sur les versions les plus simples. La suspension utilise un essieu arrière rigide. Certains modèles reçoivent encore des freins à tambours à l’arrière. Toutefois ces deux dernières caractéristiques se retrouvent aussi sur des concurrentes de l’époque (essieu arrière rigide sur les Ford Granada, Opel Commodore et Volvo 760 et freins arrière à tambours sur les Audi 100, BMW 518 et 520i, Ford Granada et Opel Commodore). Les moteurs commencent néanmoins à évoluer vers plus de sophistication (versions turbo essence, turbo diesel et double arbre à cames en tête). Au niveau des carrosseries, on retrouve la berline, la berline faux hard top, le break et le coupé hard top. Le coupé Crown S110 sera le dernier de la série étant donné que la Toyota Soarer occupe le créneau des coupés haut de gamme depuis 1981.

La septième Crown reçoit le nom de code S120. Elle arrive sur le marché en août 1983. La voiture conserve un châssis séparé dont l’empattement évolue de 2,69m à 2,72m. Les archaïsmes de la version précédente sont reconduits. Toutefois, les moteurs évoluent vers toujours plus de raffinement avec une version à quatre soupapes par cylindre et une version à compresseur. Les carrosseries proposées sont la berline, la berline faux hard top et le break.

La Toyota Crown de la huitième génération (S130) est une simple évolution de la S120. Elle est présentée en septembre 1987. Une version avec le moteur V8 4,0l de la Lexus LS400 est lancée en août 1989. La gamme de carrosseries reste identique avec la berline, la berline faux hard top et le break.

Une remise à niveau salutaire


À partir de la neuvième série lancée en 1991, on ne peut plus simplement parler de la Toyota Crown. C’est une véritable gamme Crown que le constructeur japonais commercialise. Nous trouvons la berline sous le code S130 avec une carrosserie complètement redessinée. Le break reçoit un restyling plus léger. Ces versions reprennent à l’identique la plate-forme (châssis, trains roulants et mécaniques) de la génération précédente. La berline faux hard top reprend aussi la plate-forme à châssis séparé de la S130. Toutefois, elle reçoit le nom de code S140. Cependant, la vraie nouveauté est constituée par l’arrivée de la Toyota Crown Majesta. Ce modèle, aussi répertorié sous le code S140, n’a plus rien à voir avec les séries précédentes. La rupture avec une conception remontant aux années 1960 et à la série S40 est enfin là. Sous un style assez proche de la Crown faux hard top S140, la Crown Majesta reçoit une carrosserie autoporteuse. Elle partage sa plate-forme avec la Lexus GS300. Une transmission intégrale avec quatre roues motrices est proposée sur ce modèle à partir d’octobre 1992.

La dixième génération de Toyota Crown voit le jour en 1995. Comme pour la précédente, il convient de parler de gamme. La complexité reste de mise. En premier lieu, le break de la génération précédente (S130), lancé en 1987 et restylé en 1991, continue à être commercialisé jusqu’en 1999. Ensuite, la gamme est scindée en deux. D’une part, la berline vise le marché des taxis. D’autre part, la berline faux hard top cible le segment haut de gamme. À partir de là, nous avons trois modèles. Le premier existe en carrosserie berline sur une nouvelle plate-forme (code XS10). Deux variantes sont proposées : la Comfort à l’empattement réduit et la Crown Comfort. Le second modèle est disponible en carrosserie berline (Crown Sedan-S150) et en carrosserie berline faux hard top (Crown Royal Series-S150). Enfin le troisième modèle est la Crown Majesta S150 dont la carrosserie hard top est plus imposante. Les modèles S150 reprennent la plate-forme de la précédente Crown Majesta S140. Les modèles hard top (Crown Royal Series et Crown Majesta) sont arrêtés en 1999 au lancement de la onzième génération. La Crown Sedan S150 achève sa carrière en 2001. Elle est remplacée par une nouvelle Crown Sedan mais qui n’est qu’une version plus cossue de la série XS10. Cette série est toujours commercialisée à l’heure actuelle. Vous suivez toujours ?

La Toyota Crown de onzième génération est présentée en 1999 sous le code S170. La carrosserie berline faux hard top est abandonnée tandis que le break est enfin renouvelé. Ce nouveau modèle signe la fin du châssis séparé sur la gamme Crown. Comme précédemment, nous retrouvons les modèles Crown, qui reprend la plate-forme de la Crown Majesta S140, et Crown Majesta, qui repose de la plate-forme S160 de la nouvelle Lexus GS lancée en 1997. La Crown existe en deux séries Athlete et Royal. À partir de cette génération, la différence de style entre la Crown et la Crown Majesta devient de plus en plus ténue. Cette génération marque la fin du break Crown qui est produit jusqu’en 2007. Ce type de carrosserie est supplanté dans le haut de gamme par les crossovers.

La douzième Crown, code S180, est lancée en 2003. Elle est bâtie sur une évolution de la plate-forme S160 de la Lexus GS. Deux modèles restent disponibles en carrosserie berline uniquement : la Crown Athlete/Royal et la Crown Majesta.

La Toyota Crown S200 est commercialisée en février 2008. Nous en sommes à treize générations. Elle reprend la plate-forme de la S180. Nous retrouvons les deux modèles habituels : la Crown, dans les séries Athlete, Royal et Hybrid, et la Crown Majesta.

La quatorzième génération de Crown, S210, arrive en décembre 2012. Elle repose sur une nouvelle plate-forme, celle de la Lexus GS lancée en 2011. Deux modèles sont proposés : la Crown en série Athlete et en série Royal, et la Crown Majesta.

La Crown à l’exportation


Toyota démarra la commercialisation de ses voitures aux États-Unis avec le modèle Crown. Il s’agit même du premier modèle d’un constructeur japonais à être vendu aux États-Unis. La marque s’établit en 1957 et la commercialisation débuta en juin 1958. La Toyota Crown, première du nom fut un échec sur le marché américain. Mais le constructeur japonais ne s’est pas découragé pour autant.

Avec la seconde génération, les ambitions de la marque progresse. Le modèle est à nouveau proposé aux États-Unis. Les exportations du modèle vers l’Europe commencent en décembre 1963 vers le Danemark. C’est la première Toyota vendue en Europe.

L’assemblage de la voiture à partir d’éléments en pièces détachées (CKD : complete knock down, se traduisant par complètement démonté) débute en Australie à partir de février 1967.

La commercialisation sur le marché américain est interrompue en 1973. Toyota préfère alors se concentrer sur les petites voitures économiques plutôt que d’affronter les constructeurs américains avec une berline full-size, leurs spécialités à l’époque. Toyota retournera sur le segment haut de gamme aux États-Unis avec la marque Lexus 25 ans plus tard.

L’exportation en Europe cesse en 1985. L’assemblage en Australie est arrêté en 1987. À partir de là, la Toyota Crown est seulement exportée vers quelques petits marchés en Asie ou dans les Caraïbes.

Au milieu des années 2000, la Toyota Crown va enfin connaître le succès sur un autre marché que le Japon. Ce marché, c’est la Chine. La production de la Toyota Crown S180 y démarre en 2005. Une Crown chinoise spécifique apparaît en 2009 sur la base du modèle S200 Majesta. La nouvelle Crown chinoise (S210) est commercialisée à partir de 2015. Comme la précédente, elle diffère de la Crown japonaise.

La Toyota Crown Majesta S180 a été aussi produite sous licence en Chine par le constructeur FAW comme Hongqi HQ430 entre 2006 et 2010. Sur la même plate-forme allongée, une Hongqi H7 est lancée en 2012.

Tableaux de synthèse

Évolution de la Toyota Crown : 14 générations et 26 modèles


Chaque ligne du tableau correspond à un modèle sachant qu’une génération peut regrouper plusieurs modèles.

Actuellement, les 10ème et 14ème générations sont commercialisées. Elles regroupent quatre modèles :

  1. la Crown XS10 dans ses versions Comfort à empattement court, Crown Comfort et Crown Sedan ;
  2. la Crown S210 dans ses séries Athlete et Royal ;
  3. la Crown Majesta S210 ;
  4. la Crown S210 pour le marché chinois.
Génération et codePériodeEmpattement (cm)Longueur x largeur (cm)Motorisations
1ère – RS1955-1958253428,5 x 1684L 1,5l
1ère – RS20

1ère – RS30

1958-1960

1960-1962

253436,5 x 169,54L 1,5l

4L 1,9l

2ème – S40

2ème – MS40

1962-1965

1965-1967

269461 x 169,5

463,5 x 169,5

4L 1,9l

4L 1,9l et 6L 2,0l ou 2,3l

2ème – VG101964-1967274472 x 184,5V8 2,6l
3ème – S501967-1971269466,5 x 1694L 2,0l et 6L 2,0l ou 2,3l
4ème – S60/S701971-1974269468 x 1694L 2,0l et 6L 2,0l ou 2,3l ou 2,6l
5ème – S80/S90/S1001974-1979269469 x 169 ou 476,5 x 1694L 2,0l, 6L 2,0l ou 2,6l et 4L 2,2D
6ème – S1101979-1983269469 x 169 ou 486 x 171,54L 2,0l, 6L 2,0l ou 2,8l et 4L 2,2D ou 2,4l TD
7ème – S1201983-1987272469 x 169,5 ou 486 x 1724L 2,0l, 6L 2,0l ou 2,8l ou 3,0l et 4L 2,4D ou 2,4l TD
8ème – S1301987-1999273469 x 169,5 ou 486 x 172/175,54L 2,0l, 6L 2,0l ou 3,0l, V8 4,0l et 4L 2,4D ou 2,4l TD
9ème – S130 2ème série1991-1995273469 x 169,5 ou 486 x 1724L 2,0l, 6L 2,0l ou 2,5l ou 3,0l et 4L 2,4D ou 2,4TD
9ème – S140 Royal sur base S1301991-1995273480 x 1756L 2,5l ou 3,0l et 4L 2,4TD
9ème – S140 Majesta1991-1995278490 x 1806L 3,0l et V8 4,0l
10ème – XS10 Comfort

10ème – XS10 Crown Comfort

10ème – XS10 Crown Sedan

1995-

1995-

2001-

268

278,5

278,5

459 x 169,5

469,5 x 169,5

483 x 171

4L 2,0l

4L 2,0l

4L 2,0l ou 6L 2,0l

10ème – S150 Sedan

10ème – S150 Royal

1995-2001

1995-1999

278469,5 x 169,5 ou 484 x 171

482 x 176

6L 2,0l ou 6L 3,0l

6L 2,0l ou 2,5l ou 3,0l

10ème – S150 Majesta1995-1999278490 x 179,56L 3,0l ou V8 4,0l
11ème – S1701999-2007278482 x 176,56L 2,0l ou 2,5l ou 3,0l
11ème – S170 Majesta1999-2004280490 x 179,56L 3,0l ou V8 4,0l
12ème – S1802003-2009285484 x 178V6 2,5l ou 3,0l ou 3,5l
12ème – S180 Majesta2004-2009285497,5 x 179,5V8 4,3l
13ème – S2002008-2012285487 x 179,5V6 2,5l ou 3,0l ou 3,5l ou Hybrid V6 3,5l
13ème – S200 Majesta2009-2013292,5499,5 x 181V8 4,3l ou 4,6l
13ème – S200 Chine2009-2015292,5500,5 x 181V6 2,5l ou 3,0l ou V8 4,3l
14ème – S2102012-285489,5 x 180V6 2,5l ou 3,5l ou Hybrid 4L 2,5l
14ème – S210 Majesta2013-292,5497 x 180Hybrid V6 3,5l
14ème – S210 Chine2015-292,5502 x 180,5V6 2,5l

Les carrosseries


BerlineDepuis 1955
Berline faux hard top1974-1999
Break1955-2007
Coupé hard top1968-1983
Pick up1955-1971

Les plateformes


Châssis séparé RS1955-1962
Châssis séparé S40 et évolution jusqu’à S1301962-1999
Monocoque S140 jusqu’à S170 commune avec la Lexus GS1991-2007
Monocoque XS10Depuis 1995
Monocoque S160 commune avec la Lexus GS et évolution S180/S2001999-2015
Monocoque S210 commune avec la Lexus GSDepuis 2012

Une Toyota Crown, combien ça coûte ?


Deux catalogues du marché japonais pour découvrir plus de détails


Modèle, année et marchéPrix en devise localePrix en EUR de 2014
Crown sedan 1960 USA1 999 USD21 770 EUR
Crown sedan 1970 USA2 785 USD22 104 EUR
Crown 2,8i berline 1980 Suisse19 990 CHF23 310 EUR
Crown 2,8i berline 1985 Suisse31 190 CHF29 467 EUR
Crown Royal hard top 3,0 1995 Japon3 550 000 JPY34 197 EUR
Crown Royal 3,0 2005 Japon5 019 000 JPY40 769 EUR

Nos sources


Cliquez sur le lien pour voir la source.

Chiffres de production : Japon et Chine ; Catalogues ; Photos ; Prix de vente : Standard Catalog of Imported Cars, Catalogue de la Revue Automobile Suisse et Automotive Guidebook of Japan ; Taux de change Euro/devises ; Valeur actuelle de l’Euro