Tous les modèles du constructeur Leyland

LEYLAND

Toutes les voitures anglaises
LES MODÈLES LEYLAND DE 1973 À 1982
LES LEYLAND DÉCRITES SUR AUTO FOREVER

Votez pour ce constructeur.

En bref


Leyland est un des premiers constructeurs britanniques de poids lourds et d’utilitaires. La marque est fondée en 1896. Elle vient à l’automobile de manière éphémère en proposant un modèle entre 1920 et 1923. Leyland rachète ensuite les constructeurs Standard et Triumph en 1961. Il reprend aussi Rover et ses filiales, Land Rover et Alvis, à la fin de l’année 1966.

Le groupe LMC (Leyland Motor Corporation) fusionne avec le groupe BMH (British Motor Holdings) en 1968. Le nouvel ensemble BLMC (British Leyland Motor Corporation) est composé des marques Austin, Austin Healey, Daimler, Jaguar, Land Rover, Leyland, MG, Morris, Riley, Rover, Triumph, Vanden Plas et Wolseley. Il inclut aussi les droits relatifs à d’anciennes marques défuntes telles que :

  • Albion : fondée en 1899 ayant produit des voitures et des véhicules commerciaux entre 1900 et 1913. Seule la production de camions et bus reprend en 1920. Leyland rachète la marque en 1951 et la fait disparaître en 1972;
  • Alvis : créée en 1920, reprise par Rover en 1965. La fabrication de voitures cesse en 1967. La marque poursuit son activité avec des engins militaires. Elle est vendue en 1981 et cesse son activité de production de véhicules en 1995 ;
  • BSA : fabricant de vélos et de motos venu à l’automobile en 1907, qui rachète Daimler en 1910 et qui cesse la production de voitures sous sa propre marque en 1940. BSA cède Daimler à Jaguar en 1960. La fabrication de cycles et de motocycles se poursuit jusqu’au début des années 1980 ;
  • Lanchester : une des marques anglaises doyennes de l’industrie automobile britannique qui a été créée en 1895. Elle est reprise par Daimler en 1931 et disparaît en 1956.
  • Standard : fondée en 1903, la marque rachète Triumph en 1944. Elle est abandonnée en 1963.

Le tour de force de ce nouvel ensemble est d’avoir réuni sous une même organisation la plupart des grands constructeurs automobiles anglais. Cependant, la gestion du groupe BLMC est calamiteuse. La concurrence interne est féroce. Les marques Riley et Austin Healey disparaissent respectivement en 1969 et 1970. La qualité des produits s’effondre. Les conflits sociaux se multiplient. Les nouveaux modèles ne séduisent plus les clients. Les résultats de l’entreprise déclinent. Elle est au bord de la faillite à la suite du premier choc pétrolier qui a ajouté une difficulté conjoncturelle à tous les problèmes structurels de la société, si bien que le gouvernement britannique nationalise l’ensemble en 1975 et lui attribue le nom de British Leyland.

Plusieurs restructurations sont menés au sein du groupe sans parvenir à améliorer sa situation économique. Le constructeur italien Innocenti acheté en 1972, est revendue à De Tomaso en 1975. La même année, la marque Wolseley est supprimée. La nouvelle marque Princess la remplace pour disparaître à son tour en 1981. L’usine espagnole du groupe Authi est vendue à Seat en 1976. La coopération avec le japonais Honda démarre en 1979. La marque Vanden Plas est liquidée en 1980.

Entre 1973 et 1982, plusieurs modèles sont commercialisés sous la marque Leyland sur certains marchés d’exportation. Il s’agit de la Mini, de la Moke, de la Marina et du fourgon Sherpa. Un modèle exclusif à la marque Leyland est même proposé en Australie : la P76, lancée en 1973. Sa carrière s’interrompt en 1974 à la fermeture de l’usine de production australienne du groupe anglais qui était en activité depuis 1949. En Afrique du Sud, un pick-up Daihatsu est aussi vendu sous la marque Leyland.

Après 1982, les modèles commercialisés sous le label Leyland sont vendus comme Austin pour la Mini; Moke pour la Moke, qui devient alors un constructeur à part entière à partir de 1983; et Freight Rover, pour le fourgon Sherpa, qui est une nouvelle marque créée en 1981.

En 1984, c’est au tour de Morris et de Triumph de disparaître. La même année, Jaguar et sa filiale Daimler sont privatisées.

En 1986, le groupe British Leyland devient Rover Group. Cette nouvelle entité regroupe les marques automobiles encore existantes : Austin, MG, Land Rover, Mini et Rover. Le gouvernement anglais le cède à British Aerospace en 1988 qui le revend à son tour à BMW en 1994.

S’agissant du nom Leyland, il perdure sur les camions et les bus du groupe. La division Leyland Bus est vendue à Volvo en 1988 qui fait disparaître le nom. La division Leyland Trucks est cédée au constructeur hollandais Daf en 1987. Les camions sont alors vendus sous la marque Leyland-Daf en Angleterre jusqu’à la faillite de Daf en 1993. L’usine Leyland poursuit son activité de production de camions Daf après la reprise de l’entreprise par les salariés en 1993, puis par le constructeur américain de poids lourds Paccar.

Aujourd’hui le nom Leyland perdure encore en Inde grâce au fabricant de poids lourds Ashok. Celui-ci a été fondé en 1948. Il s’associe à Leyland en 1954 et adopte alors le nom de Ashok Leyland. Ce nom n’est pas modifié après la fin de la coopération avec British Leyland en 1975.

Cette page semble un peu vide, vous ne trouvez pas ?

Votez pour ce constructeur.

Vous aimez les voitures ?

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle Auto Forever.